Viens me voir, Jacques MONORY

9 mars – 27 mai 2018

Du 9 mars au 27 mai 2018, la Maison Nationale des Artistes, présente un nouvel accrochage consacré au peintre Jacques Monory. Considéré avec Rancillac, Télémaque ou Erro comme l’un des principaux représentants de la figuration narrative, Jacques Monory emprunte les techniques de la photographie et du cinéma pour décrire une réalité éclatée, souvent violente. Recourant majoritairement à la monochromie et à des camaïeux de bleus, ses peintures allient traitement cinématographique, dynamisme de la composition et froideur de la touche.

Autour d’une sélection d’œuvres, mettant en exergue la relation étroite entre photographie et peinture qui s’exerce dans sa pratique et les allers-retours constants entre les deux médiums, l’exposition présente diverses séries et images directement inspirées par la société contemporaine et les films noirs américains. Aux atmosphères lourdes et menaçantes des ses séries Noir ou Les éléments du désastre, se greffe aussi les images plus apaisées de la série des Baisers ou des Récits tremblants.

Mêlant ainsi peintures, photographies, et sérigraphies, l’accrochage de Jacques Monory à la Maison Nationale des Artistes esquisse un parcours fait de sauts dans le temps où, d’œuvres en œuvres, le regard suit le fil d’un récit discontinu dans lequel la mort, la violence, l’amour et la figure du peintre se rencontrent. Les inserts de texte qui se retrouvent parfois sur ses œuvres leur confèrent alors une allure de story-board : un film apparaît constitué de peintures qui fonctionnent comme autant d’arrêts sur image. Charge alors au regardeur d’envisager le hors-champ de l’action représentée et d’en recomposer l’avant et l’après.

Vernissages conjoints de l’accrochage Jacques Monory à la Maison Nationale des Artistes et de l’exposition Fables, Formes, Figures à la Maba, le 8 mars.

Vues de l'exposition

5