Toiles et papiers, Michel Vray

1er mars 2019 – 28 avril 2019

Vernissage : jeudi 28 février 2019

« Vous rencontrez Michel Vray mais vous ne voyez ni le peintre, ni le poète, ni l’éditeur. Devant vous se tient simplement un homme, plus occupé à labourer sa terre qu’à discourir sur son travail. C’est bien ainsi que l’image s’impose à vous. Un homme cultive sa terre pour y cueillir parfois des morceaux de ciel. Ensemble, vous faites quelques pas et la terre à vos semelles dévoile ses craquelures. Vous pensez qu’il est difficile de marcher, difficile de rester, difficile d’espérer, mais l’homme vous apaise de son sourire complice et vous comprenez que la terre des poètes est une terre impossible. Depuis qu’il est né à la couleur, au trait et à la beauté du sens, Michel n’a jamais cessé d’éveiller sa terre à l’aune des ses rencontres et de ses passions. Dans son jardin, qu’il soit d’Alice ou d’ailleurs, poussent des herbes folles et c’est auprès d’elles qu’il s’émerveille ». Daniel Apruzzese, éditeur, Katatsumuri

Pour se définir, plutôt qu’artiste, Michel Vray préfère le terme de poète qui qualifie non pas une fonction, mais un état. Dissociant le monde de l’écriture et celui de la peinture, il articule les allers-retours qu’il réalise entre les deux disciplines. « Quand j’écris, je ne peux pas peindre, cela me plaît beaucoup… Quand je peins, je ne peux pas écrire. Ce sont deux choses qui pourtant vivent ensemble. »

Peintre, poète et « éditeur de poètes non publiés », Michel Vray commence à l’âge de quatorze ans par faire des copies de toiles de maîtres : Vélasquez, Goya… Il expose dans différentes galeries en France et à l’étranger. À ses débuts, il réalise des toiles figuratives puis se détache peu à peu de la figuration pour une évocation plus libre. Selon Michel Vray « La peinture est un moyen pour rêver, un peintre, c’est quelqu’un qui veut être libre ». Avec ses encres à la poursuite des étoiles et ses huiles aux accents profonds, il aime jouer des contrastes, des lignes et des couleurs à la recherche « d’une mélodie visuelle ».

Michel Vray vit à la Maison nationale des artistes.

Vernissage le 28 février 2019, de 18h à 21h

Ouvert au public tous les jours, de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Entrée libre.

Visuel : Michel Vray, Sans titre, 2005 - Encre de Chine. Courtesy de l’artiste